Nous contacter : 04 42 22 80 10
CYBERLETTER

inscrivez votre adresse ci dessous

Cyber n°55 : La langue française ... un patrimoine sous protection.

Qui sait qu’une loi existe pour rappeler que la langue française est la langue de la République en vertu de la Constitution et la tient comme un élément fondamental de la personnalité et du patrimoine de la France ?

Cette loi, c’est la loi TOUBON de 1994 qui a été suivie de nombreux décrets d’application.

Un rapport au Parlement est établi chaque année pour faire un point.

Il existe aussi de nombreux organismes chargés de surveiller l’utilisation de la langue française.

Ainsi le conseil supérieur de la langue française, placé auprès du Premier Ministre, doit présenter d’une part des propositions concernant l’usage, la diffusion et la valorisation de la langue française, et d’autre part la politique à l’égard des langues étrangères et régionales.

La délégation générale de la langue française et aux langues de France doit également contribuer aux actions relatives à la qualité du langage administratif et à l’évolution de la langue.

Mais il y a aussi le haut conseil de la francophonie et la commission de terminologie et de néologie … sans oublier le rôle de l’Académie Française.

L’emploi de la langue française est obligatoire dans certains domaines et notamment pour toutes les inscriptions ou annonces faites dans un lieu ouvert au public, sur la voie publique ou dans un moyen de transport en commun, et destinées à informer le public, ou encore pour un site internet étranger destiné à un public situé en France.

L’emploi de la langue française est obligatoire aussi pour tous documents destinés à informer le consommateur. Ainsi, et par exemple, les indications relatives aux modalités d’entretien d’un vêtement doivent être traduites en langue française.

Tout ceci est très sérieusement surveillé par la commission de terminologie et de néologie qui recherche en permanence des équivalents « français » à tout le vocabulaire anglo saxon généré par internet.

C’est ainsi que  « l’e-book » est une liseuse, les « pop-up » des fenêtres intruses, le « pad » une tablette ou une ardoise, quand le « spyware » est devenu très banalement un logiciel espion.

Devant les juges français, vous devez là aussi faire l’effort de venir avec une traduction dans la mesure où les juges n’ont pas à utiliser les documents en langue étrangère non traduits.

Soulignons enfin que l’association qui voulait faire interdire le diplôme de « master » au profit du « mastaire » s’est fait débouter au motif que « master » était certes d’origine anglaise mais qu’il avait été introduit par le gouvernement dans la langue française…

Bien évidemment, et comme toujours en France, il est prévu des sanctions plus ou moins importantes selon le contexte et notamment si la communication est à destination du consommateur ou non.

 Tout ceci n’est pas très nouveau, car faut-il rappeler que c’est la promulgation de l'ordonnance de Villers-Cotterêts (1539) par François Ier qui a fait du français la langue officielle du droit et de l'administration… Ordonnance toujours partiellement en application.

Bon, Time is money  alors je vais vite prendre un drink car je suis over-booké et je dois recevoir mon coach pour booster mon patrimoine …  Mon Coach Net Patrimoine, Of course!